L’APPEL DES BÉNÉDICTINS DE L’IMMACULÉE

Maison Saint-Jean: avant

Maison Saint-Jean: avant

PAX IN MARIA

Chers amis,

Il y a deux ans, grâce à votre aide, nous avons pu refaire le toit et la façade de la maison dite Saint-Jean qui devrait nous donner 3 cellules supplémentaires, un réfectoire et une cuisine séparés et un chapitre pour les réunions de communauté. Voyez ci-joint la transformation. Mais cela n’est que l’extérieur.

Maison Saint-Jean: après

Maison Saint-Jean: après

Nous voilà maintenant en passe de restaurer l’intérieur où tout est à refaire : enduits, peintures, plomberie, électricité, chauffage, sans compter portes et fenêtres.

Je suis bien conscient que la situation financière de beaucoup d’entre vous est difficile et que de nombreuses communautés vous sollicitent légitimement de gauche et de droite pour leurs œuvres d’apostolat.

Je profite cependant de la grâce du Carême et de l’invitation de l’Église à la pénitence et aux œuvres de miséricorde pour attirer votre attention et votre cœur sur notre communauté et ses besoins vitaux.

Le futur réfectoire

Le futur réfectoire

Vous savez l’importance et la nécessité de la prière non seulement pour chaque chrétien mais aussi pour le salut du monde. Et « le moine, c’est l’homme de la prière, disait Dom Gérard ».  « L’âme contemplative n’est pas une urne fermée, écrivait Gustave Thibon. Au-delà des mots et des gestes et même des pensées et des sentiments, elle répand sur la terre les trésors qu’elle puise dans le ciel. Ces foyers de vie intérieure ont des irradiations secrètes qui changent la température ambiante. Car prier, ce n’est pas seulement demander à Dieu ceci ou cela, ce n’est pas davantage s’occuper exclusivement de son salut personnel, c’est ouvrir les vannes par où pénètre la grâce, c’est permettre à Dieu de circuler dans le monde. Et là où cette circulation se ralentit ou s’arrête, la vie temporelle se dessèche et se gangrène comme un membre que le sang n’irrigue plus. Le moine immobile dans sa cellule et seul devant Dieu embrasse et pénètre toute l’étendue de l’espace et du temps : sa prière, en retombant sur les hommes, agit plus sur l’être que sur le paraître, et cette infiltration divine est trop profonde  et trop pure pour qu’une pensée d’ici-bas puisse en saisir les cheminements. Qui donc oserait assimiler la communion des saints à un phénomène sociologique ? C’est l’intersubjectivité absolue qui, au-delà de tous les signes sensibles, unit les âmes dans la pure intériorité de leur source ». Et notre auteur ajoutait : « On parle du “vide“ de l’existence des moines. Elle est vide à la façon des pores dans l’organisme, mais c’est par ce vide que le monde respire Dieu ».

« La cellule, c’est le vestibule du ciel, c’est le second sanctuaire ». Dom Romain Banquet

Ces paroles sublimes  disent infiniment plus que je ne puis le faire l’importance de la vie contemplative et la nécessité vitale de la soutenir par une aide temporelle sans laquelle elle ne peut ni se développer ni s’intensifier. Les moines sont au même diapason du Dieu qu’ils prient et qu’ils servent, « ce Dieu des Armées qui s’est fait le Dieu désarmé », qui fait dépendre le plus haut du plus bas, le supérieur de l’inférieur, car si la terre n’a pas besoin de la rose, la rose, elle, a besoin de la terre.

La prière, c’est l’Œuvre des œuvres. Elle passe avant tout apostolat qu’elle soutient secrètement et efficacement . Mais sans votre aide elle ne peut grandir et fleurir sous le ciel de ce monde qu’elle doit sauver du mal et du malheur.

D’avance nous vous remercions de tout cœur pour l’aide charitable que vous voudrez bien nous porter. Notre gratitude s’exprimera particulièrement par la messe que nous célébrons chaque mois à l’intention de tous nos bienfaiteurs. Que Dieu vous en bénisse, vous et vos familles. « Fais l’aumône de ton bien, disait Tobie, et ne détourne point ton visage d’aucun pauvre ; car il arrivera ainsi que le visage de Dieu ne se détournera point de toi ». (Tb 4, 7-8)

Publié dans Non classé |

Erection canonique des bénédictins de l’Immaculée

Mgr Guglielmo Borghetti évêque d'Albenga-Imperia

Mgr Guglielmo Borghetti
évêque d’Albenga-Imperia

Nous avons la joie de vous annoncer la prochaine érection canonique de la communauté, à laquelle procédera notre nouvel évêque Mgr Guglielmo Borghetti le 21 mars prochain en la fête de saint Benoît.

Le 19 janvier 2015 nous en avions fait la demande auprès de Mgr Mario Oliveri dans les termes suivants qui résument la situation de la communauté depuis sa fondation:

«  Excellence et cher Monseigneur,

Par votre lettre du 6 février 2008, vous m’avez paternellement accueilli dans votre diocèse d’Albenga-Imperia pour y fonder le monastère sainte Catherine de Sienne où se vivraient les traditions monastiques transmises par nos fondateurs et les traditions liturgiques en conformité avec le motu proprio Summorum Pontificum du regretté pape Benoît XVI.

 Le 21 mars 2012 vous nous avez fait la grâce et la joie d’ériger le monastère en Association Publique cléricale de fidèles ad experimentum pour trois ans.

 Depuis donc sept années, malgré de nombreux essais de vocations qui n’ont pas toujours abouti, la communauté demeure actuellement stable avec 3 membres, nombre minimum requis par le droit pour former un ensemble de personnes (can. 115§ 2).

Depuis sept années à Villatalla l’office divin et la messe quotidienne chantée ne se sont jamais interrompus et la louange divine continue d’être célébrée fidèlement sept fois le jour et une fois la nuit, dans le chant grégorien, chant propre de l’Eglise Catholique, depuis les matines à 3h.30 jusqu’aux Complies à 20h.

L’ad experimentum de l’Association parvenant à son terme ce 21 mars 2015, frère Antoine, frère Marie et moi-même venons humblement requérir auprès de votre Excellence la grâce de voir notre communauté érigée en institut de vie consacrée de droit diocésain. Cette grâce donnera à notre communauté une reconnaissance ecclésiale plus forte et plus stable et protégera son charisme d’éventuelles contestations, particulièrement à craindre en cette période de troubles et d’incertitudes pour l’Église. Je pense aussi que cette reconnaissance attirera davantage de vocations ayant besoin d’être rassurées sur la fiabilité de notre communauté.

Veuille, votre Excellence, agréer l’expression de nos sentiments très respectueux et filiaux in Maria. »

L’approbation des Constitutions par le Saint-Siège est une condition de validité pour l’érection d’un institut diocésain. Signée le 25 mars 2015, elle est arrivée trop tard à Mgr Oliveri car ce même jour, à la demande du Pape François, il renonçait à la juridiction attachée à sa charge d’évêque diocésain. Mgr Borghetti a dû prendre du temps pour faire connaissance avec son nouveau diocèse et nous faire une première visite le 12 mars 2016. À plusieurs reprises et publiquement Il a déclaré que n’ayant pas de sensibilité traditionnelle il respectait cependant pleinement le motu proprio Summorum Pontificum de Benoît XVI. Il a tenu parole: plusieurs messes sont actuellement célébrées selon le rite traditionnel dans le diocèse à la demande de groupes de fidèles et lui-même viendra donc nous ériger et recevoir nos vœux monastiques ce 21 mars prochain. A sa demande, la messe traditionnelle sera célébrée solennellement par l’ancien vicaire général de Mgr Oliveri, Mgr Giorgio Brancaleoni à 11h, lui-même étant assistant au chœur.

Chapelle Ste Madeleine  de Bedoin où naquit la grâce fondatrice en 1970

Chapelle Ste Madeleine
de Bedoin où naquit la grâce fondatrice en 1970

Chers amis, je viens partager avec vous notre joie de recevoir l’approbation de la sainte Eglise pour continuer notre vie monastique dans une entière fidélité à la grâce transmise et reçue à Bedoin en 1970 par Dom Gérard dont j’ai eu l’honneur d’être le premier disciple. Magnificat !

Merci de nous accompagner de vos prières en ce jour béni et nous-mêmes nous vous portons dans les nôtres chaque jour. Que Dieu vous bénisse et vous protège vous et vos familles !

Publié dans Non classé |

Février 2017: visite au Monastère de N-D de Guadalupe USA

Monastère N-D de Guadalupe  (Nouveau Mexique)

Monastère N-D de Guadalupe (Nouveau Mexique)

Durant l’été 2016 nous avons eu à Villatalla la visite de Dom Cyprien, ancien moine du Barroux d’origine américaine avec deux de ses frères, le Père André et le frère Jean-Baptiste. Au début de février, Dom Cyprien nous a offert le voyage dans son monastère de Notre-Dame de Guadalupe fondé il y a 25 ans. Il contient actuellement 40 moines, moyenne d’âge 25 ans, dont 5 prêtres et une dizaine de profès. Les 2/3 sont frères convers.

RP Dom Cyprien et Frère Antoine

RP Dom Cyprien et Frère Antoine

Nous avons retrouvé très vivant dans cette jeune fondation, l’esprit de nos fondateurs, le Père Muard et Dom Romain Banquet et la grâce fondatrice de Bedoin des années 70-80. Le monastère est situé dans le Nouveau Mexique sur la commune de Silver City, sur un plateau montagneux et fort isolé à 2000 mètres d’altitude. Nous avons été émerveillés du sérieux monastique et de l’entrain de cette jeunesse généreuse, joyeuse et pleine d’attentions charitables à notre égard. Les bâtiments et tout le détail des constructions et aménagements intérieurs sont réalisés avec un grand sens du beau hérité de Dom Gérard. Dans les couloirs et les salles on peut admirer de nombreux tableaux de saints français: sainte Jehanne d’Arc, Saint François de Sales, sainte Bernadette, sans compter ceux de nos fondateurs. Les moines s’occupent à de nombreux ateliers: forge, bois, bâtiment, cuir, sans compter l’élevage de chevaux, de vaches, de brebis, de poules et de lapins; avec un jardin potager qui contient 3 grandes serres, et surtout une fabrique d’un café au gout indépassable, bref une petite ruche monastique bien laborieuse et disciplinée avec au centre de tout le culte de la sainte liturgie traditionnelle et la récitation du rosaire en communauté.

Pique-nique promenade

Pique-nique promenade

L’horaire est à peu près le même qu’au Barroux: lever à 3h15 et coucher à 20h, sauf le P. Prieur qui travaille tard après Complies. Les bâtiments sont déjà trop petits et les frères vivent à deux par cellule. Les moines s’apprêtent à construire au printemps une grande église. Aidez-les. Merci !

Je vous invite donc à découvrir ce beau monastère de Tradition et de ferveur: www.ourladyofguadalupemonastery.com/

Publié dans Non classé |

11 juillet 2016: Solennité de Saint Benoît

_EMC2182

Arrivée de Mgr Oliveri entouré du curé de Villatalla et du P. Prieur

Le 11 juillet dernier, en la solennité de saint Benoît, Monseigneur Mario OLIVERI est venu célébrer une messe pontificale en présence des fidèles de Villatalla, d’amis du monastère, d’une quinzaine de prêtres du diocèse et du R.P. Stefano Manelli, le fondateur des franciscains de l’Immaculée.

Padre Stefano Manelli , le fondateur des Franciscains de l'Immaculée, nous fait l'honneur et la joie de sa présence.

Padre Stefano Manelli , le fondateur des Franciscains de l’Immaculée, nous fait l’honneur et la joie de sa présence.

Remarquable homélie de son Excellence sur le patriarche des moines, patron de l’Europe, « rempli de l’esprit de tous les justes » et homme de prière, lui qui dans sa Règle la nomme « l’Œuvre de Dieu à laquelle rien ne doit être préféré ».

La préface propre dont Monseigneur tira l’exorde de sa prédication décrit admirablement la grâce intérieure qui orna l’âme de saint Benoît. En voici la partie centrale:

« Seigneur saint, Père tout-puissant, Dieu éternel, vous  avez établi comme chef et maître d’une multitude innombrable de fils le bienheureux Benoît, votre Confesseur, en le gratifiant d’une sagesse céleste. Vous l’avez rempli de l’esprit de tous les justes, et après l’avoir ravi hors de lui, vous l’avez illuminé de l’éclat de votre lumière, afin que dans cette lumière d’une vision intérieure, son âme, libérée de toute entrave, pût comprendre combien sont bornées les choses d’ici-bas. Pour tout cela nous vous rendons grâce par Jésus-Christ, Notre Seigneur »

_EMC2237

Mgr Oliveri, entouré du Père Stefano Manelli, du curé de Villatalla et de nombreux prêtres du diocèse.

_EMC2293

« Qu’il est bon et qu’il est doux pour des frères d’habiter ensemble » Ps. 132

Après la sainte messe viennent la photo traditionnelle et les réjouissances fraternelles qui l’accompagnent, la joie des rencontres et le don de l’amitié autour d’un buffet préparé par notre oblat séculier, frère Ange-Joseph, discret, généreux et fin cuisinier.

_EMC2319

Avant le départ : au revoir cher Monseigneur, que le Seigneur vous bénisse et vous récompense pour avoir toujours été le Pasteur fidèle à votre devise dans la foi transmise et la paix communiquée aux âmes: « Fides et Pax ».

Nous savons que depuis un an et demi Mgr Oliveri n’a plus officiellement de pouvoir canonique dans le diocèse dont il occupe cependant encore le siège titulaire. Nous avons voulu que cette journée lui soit un hommage d’affection et de gratitude filiale pour tout le bien qu’il a répandu durant ses vingt six années de ministère épiscopal. Malgré les épreuves qui se sont accumulées, surtout ces dernières années, il a manifesté une grande sérénité d’âme que rappelle sa devise épiscopale « Fides et Pax ». C’est dans une foi inébranlable que réside le secret de sa paix et de sa bonté que ressentent profondément tous ceux qui ont eu la grâce de pouvoir l’approcher .

Publié dans Non classé |

Le 15 août à Villatalla

DSCN0182

Notre Dame de Lumière (Henri Charlier)

Chaque année, le 15 août, fête de l’Assomption de la Très Sainte Vierge Marie et sommet marial de l’année liturgique, les moines bénédictins de l’Immaculée renouvellent solennellement leur consécration à Marie.

Le Prologue à nos Constitutions, approuvées par le Saint-Siège le 25 mars dernier, précisent que les Bénédictins de Villatalla, veulent joindre à  l’irremplaçable héritage monastique et liturgique reçu de leurs Pères une entière consécration au Cœur Immaculé de Marie, «parce que les vertus qui doivent constituer l’essentiel de notre société, disait le P. Muard, sont les vertus par excellence du Cœur de Jésus et de celui de sa sainte Mère ». Dans le droit fil de cet héritage, le 22 août 1986, Dom Gérard renouvelait solennellement et irrévocablement la consécration de la communauté et de tous ses membres au Cœur Immaculé de Marie considéré comme l’idéal parfait à imiter. En vue de rendre plus manifeste et efficace cette consécration mariale par laquelle ils deviennent la “propriété absolue” de Marie, les moines de Villatalla veulent adopter le nom de « Bénédictins de l’Immaculée » et faire en sorte que leur vie de prière, de lecture et de travail manuel soit imprégnée de son esprit, au point que seule Elle revive en eux. C’est pourquoi chaque jour en leur particulier les moines bénédictins de l’Immaculée renouvellent leur consécration et chaque année, le 15 août, le Père Prieur la relit solennellement, la communauté étant à genoux aux pieds de la Vierge de la médaille miraculeuse.

Voici ce texte, composé par Dom Gérard et à peine retouché en raison de circonstances particulières; il joint à une élévation spirituelle de la pensée, une expression littéraire d’une inégalable beauté:

«O Marie, notre souveraine et tendre mère, dont le Cœur très pur, blessé d’amour, brûle pour chacun d’entre nous d’une très ardente charité, jetez un regard sur vos enfants que rassemble en ce jour un sentiment de profonde gratitude pour tant de grâces reçues, et de confiance inébranlable pour 1a douce et puissante protection que leur faiblesse, entourée de si grands périls, ose attendre de vous.

«Voyez notre jeune communauté de frères dont la confiance filiale se réclame de votre assistance ; voyez de quels périls nous menace l’état du monde et de la sainte Église, et ne permettez jamais que s’affaiblissent chez nous la vie intérieure, l’esprit surnaturel, l’orthodoxie de la foi, l’amour de la doctrine, le goût de la solitude, l’humilité du cœur et la charité fraternelle. Faites que notre communauté soit toujours fidèle à l’esprit de notre Père Muard, votre ardent serviteur, qui proposa à tous les membres de sa famille religieuse « les vertus du Cœur de Jésus et du Cœur de Marie » comme une immense réserve de grâce et d’amour où nous pourrions puiser jusqu’à la fin de nos jours la force d’embrasser « une vie humble, pauvre et mortifiée ».

DSCN0190

Dom Gérard … à 48 ans !
« Le moine est enfant qui ne s’étonne de rien et s’émerveille de tout »

«Ne permettez jamais que notre inexpérience ne nous effraie ni ne nous fasse reculer. Donnez-nous un cœur doux et fort en sorte que jamais nulle réussite ne nous exalte, nul revers ne nous brise. Faites que, n’étant rien par nous-mêmes, nous mettions toute notre gloire à dépendre de vous, semblables à ces enfants que votre Fils proposa en exemple à ses disciples : ces enfants qui voient dans tout événement la main de leur Père céleste, qui ne s’étonnent de rien et s’émerveillent de tout.

«Nous faisons nôtre pour toujours le désir de nos fondateurs de considérer comme notre modèle votre Cœur Immaculé « car il est le type achevé des deux caractères de l’Œuvre : vie intérieure et immolation  ».

«Nous vous supplions ainsi d’écarter de nous le mal de l’orgueil, la soif de puissance, l’attrait des plaisirs et des grandeurs de ce monde.

«Que jamais le démon ne sème parmi nous l’ivraie de la discorde, ou de la jalousie, mais que règnent sans cesse dans les rangs de notre famille monastique la paix surnaturelle, l’esprit de sacrifice, l’humilité du cœur et le pardon des offenses.

«Faites, ô douce Vierge Marie, que les pauvres soient toujours accueillis parmi nous avec tendresse comme des envoyés de Dieu, mais que l’esprit du siècle, les assauts du schisme et de l’hérésie se brisent contre nos murs sans jamais pénétrer jusqu’à nous.

DSCN0174

Renouvellement de la consécration devant la Vierge de la médaille miraculeuse

«À cette fin nous vous demandons la grâce de toujours maintenir sans faille le double rempart de la sainte Règle et de la sainte Liturgie comme les meilleurs garants de la plus pure foi catholique et de la plus haute sainteté.

«O très douce et très forte Vierge Marie, notre mère très aimante, persuadés que nous sommes de notre incapacité à réaliser un programme si au-dessus de nos forces, nous consacrons aujourd’hui solennellement et irrévocablement à votre Cœur Immaculé notre communauté, nos familles, nos oblats, nos amis et bienfaiteurs ; nous vous donnons tout. Tout est à vous, tout est pour vous dans nos pensées, nos affections, nos désirs, nos projets.

«Liés par un pacte si solennel, ô Marie, nous voulons rester plongés dans votre Cœur très pur comme dans un océan de vie intérieure et de charité, confiants de recevoir de vous toutes les lumières et les grâces nécessaires à vous aimer et à vous faire aimer, en sorte que la vie de votre Fils soit manifestée en nous pour la gloire du Père en l’unité du Saint-Esprit».

 Ô Marie, conçue sans péché, priez pour nous qui avons recours à vous (ter)


Publié dans Non classé |

Camps scouts à Villatalla

DSCN0135

Le groupe S. Benoît de la paroisse S. Symphorien de Versailles avec leur aumônier

Durant le mois de juillet des groupes de routiers des Scouts Unitaires de France sont venus camper à Villatalla. Le but du scoutisme est, dans le cadre d’une vie en équipe, d’apprendre à devenir des hommes et des chrétiens d’autant plus vertueux que le monde dans lequel ils vivent est décadent, agressif et contraire à la loi de Dieu.

DSCN0156

Le service: un travail bénévole en équipe

Les trois axes de la vie scoute sont l’aventure, le service et la prière. L’aventure, c’est le dépaysement ; elle est extérieure mais aussi intérieure. Le service, ils l’ont vécu avec vaillance et entrain en donnant main forte aux travaux du monastère : travail du bois, rangements, transports de matériaux, tonte du gazon, grattage des murs en pierres apparentes, marteau piqueur, etc… La prière, elle est commune et personnelle, à l’école du saint Sacrifice de la messe, sommet vers lequel tend l’action du scout et de tout chrétien, et en même temps source d’où découle toute vertu. Le camp se déroule en deux temps : la vie au camp et la route. Nous les avons vu à l’œuvre et hautement appréciés en leur premier temps, le second était une marche à travers routes et chemins de hautes montagnes vers Turin. Ici, à Villatalla leur présence a été un beau témoignage d’une jeunesse disciplinée et joyeuse pour qui Dieu est le centre et la lumière de toute leur vie. Une dame de Villatalla m’adressa ces paroles : « dica loro che sono ragazzi meravigliosi », « dites-leur que ce sont des jeunes gens merveilleux ».

DSCN0159

Le groupe du Bx Piergiorgio Frassati de Chalon-sur-Saône
au santuaire de Notre-Dame des Neiges en haut du village

La présence des scouts en ce torride mois de juillet apporta au village un vent frais de jeunesse, de droiture et de joie chrétienne. Que Dieu les en bénisse et que Notre-Dame des Neiges, patronne du sanctuaire aux pieds duquel ils ont dressé leurs tentes, les garde fidèles à leur promesse de scouts !

Publié dans Non classé |

Solennité de Saint Benoît à Villatalla

DSCN0082

Mgr Brancaleoni, le vicaire général, au saint autel

11 juillet, journée de liesse au monastère. Comme chaque année nous fêtons ce jour-là la solennité de Saint Benoît. L’église est remplie pour la célébration de la sainte messe selon le rite traditionnel et célébrée par le vicaire général, Monseigneur Giorgio Brancaleoni, entouré des diacre et sous-diacre et autres officiants. Parmi les fidèles, il y a ceux qui le sont entre tous, nos voisins et amis et, cette année, la présence de routiers des scouts unitaires de France, sans compter la douzaine de prêtres du diocèse venu partager cette festivité.

DSCN0121

La photo souvenir

DSCN0129

Le repas festif sous les parasols

Après la cérémonie, notre oblat séculier, frère Ange-Joseph, aidé des pieuses dames de la paroisse, nous sert un repas champêtre sur le pré, à l’ombre de l’église.

Le Père Prieur, remercie tous ceux, au ciel et sur la terre, qui ont concouru à la réussite de cette belle journée sous les hospices de Saint Benoît et recommande à chacun d’offrir une prière pour que le Seigneur nous envoie de saintes vocations.

DSCF0098

Notre grand patriarche, Saint Benoît de Nursie

En cette occasion nous refaisons nôtres ces pensées et cette prière d’une grande actualité que Dom Gérard, il y a trente cinq ans, adressait aux amis du monastère :

« Il y a 1500 ans, se levait sur l’horizon tragique des grandes invasions, la figure rayonnante de saint Benoît, patriarche des moines d’Occident.

Sa vie remplie de miracles fut un défi jeté au monde qui ressemblait quelque peu au notre par sa cruauté, en proie à l’agitation et au chaos. Il fit régner autour de lui la bonté, la douceur et la piété filiale. Ses disciples couvrirent l’Europe de monastères, enseignant aux populations l’art de prier et de travailler pour Dieu dans l’espérance du ciel.

Que la protection de notre grand patriarche, chers amis et bienfaiteurs, s’étende comme un manteau de paix sur vous, sur vos familles et sur vos maisons. Qu’il veuille nous inspirer surtout un vif désir de servir Dieu et une immense confiance dans sa providence ».

Publié dans Non classé |

L’oblature monastique

Nos oblats australiens.

Nos oblats australiens.

Depuis la fondation du monastère, le 2 juillet 2008, plusieurs de nos amis et fidèles ont manifesté leur désir de pouvoir s’agréger à notre communauté monastique par l’oblature. Un groupe très fervent d’une douzaine d’entre eux s’est même formé à Sidney en Australie autour de M. l’abbé Wong de la Fraternité Saint-Pierre, à qui nous avons donné délégation pour cela.

Notre oblat séculier, Frère Ange-Joseph et son chien Pepa.

Notre oblat séculier, Frère Ange-Joseph et son chien Pepa.

Nous avons bien sûr des oblats italiens, suisses et français qui se sont affiliés spirituellement  à notre famille des bénédictins de l’Immaculée. Tout près de nous, un autre oblat venu d’Amérique centrale, le frère Ange-Joseph, a désiré vivre de manière plus intense encore son oblature. Il vit à part dans une maisonnette du village en compagnie de son chien Pepa et de ses trois canaris qui égayent l’unique rue du village. Il s’unit à la prière liturgique des moines et donne une grande partie de son temps au service de la communauté en assurant la charge de cuisinier, de couturier et de responsable du poulailler.

On peut admirer et même vénérer l’idéal monastique bénédictin, mais que peut-il apporter à de simples chrétiens déjà consacrés à Dieu par leur baptême et appelés à la sainteté ? Eh bien, la Règle de saint Benoît nous l’apprend elle-même: elle est en effet une école où l’on apprend à servir le Seigneur, scola servitii Dominici. « L’oblature, écrivait le TRP Dom Gérard, est avant tout un esprit. C’est l’esprit de saint Benoît. Un esprit, si simple , si puissamment enraciné dans les premiers âges du christianisme qu’il peut aisément se répandre du tronc jusqu’aux branches les plus éloignées…  L’esprit bénédictin incline le moine à chercher Dieu d’une façon obstinée et concrète, à organiser toute son existence selon la volonté de Dieu, sous le regard de Dieu, pour le service de Dieu ». C’est aussi dans ce même esprit que  la Règle guide et soutien nos oblats à organiser toute leur vie en une louange à la gloire de Dieu et pour le salut et la sanctification de leur âme.

Publié dans Non classé |

21 mars, fête de Saint Benoît.

Don Giovanni célèbrant la messe solennelle de Saint Benoît.

Don Giovanni célèbrant la messe solennelle de Saint Benoît.

Ce vendredi 21 mars, fête de Saint Benoît. Villatalla, petit village tranquille, s’anime soudainement. Les cloches sonnent à toutes volées et les fidèles s’empressent vers l’église paroissiale Saint Michel pour assister à la grand-messe, présidée par Don Giovanni Pina, un tout jeune prêtre traditionnel, ordonné par Mgr Oliveri le mois dernier.

Don Ivo lors de sa prédication.

Don Ivo lors de sa prédication.

Le chanoine Don Ivo, prévôt de la basilique Saint-Maurice d’Imperia, donne l’homélie et fait l’éloge du patriarche des moines dont les fils ont porté jusqu’en ces terres de Ligurie la culture de l’olivier. C’est surtout par le sens de Dieu et la pratique de l’obéissance que les moines bénédictins ont posé les bases de l’Europe chrétienne. « Cherchez d’abord le Royaume de Dieu et sa justice et le reste vous sera donné par surcroît. » Ce surcroît, ce fut la chrétienté médiévale, celle des saints Louis, des Bernard et des Thomas d’Aquin.

DSCF0170

Don Francesco à l’orgue.

Don Francesco Ramella, jeune professeur au séminaire, ami du monastère et doué d’une panoplie de dons naturels, accompagne à l’orgue les chants du Kyriale. Le chanoine Don Marco Cuneo, ancien séminariste du Cal Siri à Gênes, remplit le rôle de grand cérémoniaire. Souvent requis pour les célébrations solennelles à Rome et ailleurs, il connaît à la perfection la fonction de chacun des officiants. Nous profitons d’ailleurs de sa science puisqu’il vient chaque semaine donner aux frères un cours de liturgie.

Le 21 mars est aussi le jour anniversaire de notre curé Don Tomasz Jochemczyk, un polonais au nom imprononçable et qui célèbre la messe traditionnelle. Après la messe, apéritif et rafraîchissement, soigneusement préparés, attendent à la sortie de l’église où tous se retrouvent pour deviser joyeusement. Après le chant de Sexte, tout le clergé est invité à se rendre chez Clara, notre voisine, qui, aidée par des pieuses femmes du village, a préparé un copieux et délicieux repas.

Nous remercions nos hôtes venus partager une si belle journée remplie des bénédictions du ciel dont l’âme de Saint Benoît surabondait, lui qui fut béni de Dieu par le nom et par la grâce, comme l’écrit saint Grégoire le Grand. Les amis partis, nous retournons, seuls en famille chanter l’office de None, suivi dans la soirée des Vêpres solennelles. Encore un grand merci à saint Benoît, à tous nos prêtres amis et aux saintes femmes qui ont contribué dans les coulisses de leur cuisine à la réussite de cette belle journée printanière qu’inaugure la fête de saint Benoît.

Publié dans Non classé |

27 janvier : Grande promenade chez Frère Toussaint

L'ermitage de Frère Toussaint et le Sanctuaire des saints Côme et Damien.

L’ermitage de Frère Toussaint contigu
au sanctuaire des saints Côme et Damien.

Après les fêtes de Noël et du nouvel an, grande promenade communautaire. Nous prenons la voiture et rejoignons en une heure de temps l’ermitage de notre Frère Toussaint, situé dans l’arrière pays d’Albenga à 1000 mètres d’altitude et à 10 km du premier village. Frère Toussaint, après 21 ans de vie religieuse au Barroux et deux années passées auprès du Père Jehan à Villatalla, poursuit en effet une vie d’ermite, près du sanctuaire des  SS. Côme et Damien où Mgr Oliveri lui a permis de s’installer.  Là, en solitaire il prie de jour et de nuit pour l’Église et pour ses frères dans le siècle. Sa spiritualité est celle des  Pères du désert, dont la lecture assidue a été à l’origine de sa vocation. Il vous demande de l’aider à aménager son ermitage ainsi  qu’une petite dépendance dont il a besoin et qu’il construit lui-même.
Une halte pour admirer la beauté du paysage

Une halte pour admirer la beauté du paysage.

Prières au sanctuaire, grande ballade et pique-nique sur les crêtes déboisées des contreforts d’Albenga où de partout la vue est splendide, conversations spirituelles et évocation de souvenirs monastiques, parfois cocasses, tout cela fut l’occasion d’un coeur à cœur fraternel, joyeux et détendant. Le soir tombant, nous nous sommes quittés à regret et sur le retour, au chant des Vêpres avec récitation du chapelet en voiture, nous avons rejoint le village et notre monastère de Villatalla. Encore merci à Frère Toussaint pour ce long moment de détente, de joie et de charité toute fraternelle.
P.S:  Frère Toussaint vend des chiens « bergers d’Asie Centrale » :   www.chiens.b67.me
Adresse : Fra’ Toussaint Menut - Località Colle San Cosimo - I-18020 Borghetto d’Arroscia (IM)
Publié dans Non classé |