21 mars 2018: ordinations des Frères Antoine et Marie

Le chœur de l'église de Dolcedo

Le chœur de l’église de Dolcedo

Chers Amis, il y a un an notre nouvel évêque Mgr Guglielmo Borghetti érigeait canoniquement notre communauté. Cette année en la même fête de Saint Benoît il décidait d’ordonner nos frères Antoine et Marie, l’un devant recevoir le sous-diaconat et l’autre la tonsure ecclésiastique et les ordres mineurs de portier e lecteur. La cérémonie a eu lieu dans l’église plus spacieuse d’une commune voisine, Dolcedo, que le curé, ami du monastère, a mis à notre disposition.

L'évêque émérite et l'évêque diocésain entouré des curés de Dolcedo et Villatalla

L’évêque émérite et l’évêque diocésain entouré des curés de Dolcedo et Villatalla

C’est Mgr Mario Oliveri qui, à la demande de Mgr Borghetti a présidé solennellement à ces ordinations, ce dernier nous ayant fait la grâce de sa présence. Un trentaine de prêtres du diocèse et d’autres diocèses alentours sont venus se joindre à la cérémonie ainsi que les maires de Villatalla et de Dolcedo avec le maréchal de la gendarmerie.

Frère Marie reçoit la tonsure et les deux premiers ordres mineurs

Frère Marie reçoit la tonsure et les deux premiers ordres mineurs

Le rituel de la tonsure par laquelle le laïc devient clerc, c’est-à-dire, ministre de Dieu et de son Eglise, l’oblige à renoncer aux préoccupations du monde pour lui communiquer la grâce et tout l’ordre surnaturel: « Prions Jésus-Christ pour son serviteur empressé pour son amour de se dépouiller de sa chevelure, qu’il lui donne son Saint-Esprit, pour lui faire conserver toujours l’habit clérical et défendre son cœur des embarras du siècle et des désirs mondains; afin qu’avec ce changement extérieur sa main divine lui donne un accroissement de vertu, garde ses yeux de tout aveuglement de l’esprit et de la chair et lui accorde la lumière de l’éternelle grâce ».

« Que l’ordinand au Sous-Diaconat s’approche… Considérez mûrement quel fardeau vous désirez prendre aujourd’hui »

Le sous-diaconat, le premier des Ordres sacrés, marque une étape majeure vers le sacerdoce. Le sous-diacre ne peut plus rompre ses engagements. Il est voué à jamais au service de Dieu. Il lui faudra avec son aide garder la chasteté et demeurer irrévocablement engagé au service de l’Eglise. Il a pour fonction de préparer l’eau pour le Saint Sacrifice, assister le diacre, laver les palles et les corporaux et présenter au diacre pour la Messe le calice et la patène. Tous ces détails du rituel traditionnel concernant le service de l’autel manifestent la grandeur, la sainteté du culte catholique auquel assistent même les saints Anges et la nécessité d’une grâce particulière pour effectuer dignement  et saintement les fonctions sacrées. Dans une instante prière, l’évêque demandera au « Seigneur saint, Père tout puissant et Dieu éternel, de placer le sous diacre dans son auguste sanctuaire comme le gardien zélé et vigilant de la milice céleste et pour qu’il serve fidèlement à ses saints autels ».

La photo souvenir du don et de la joie du ciel

La photo souvenir du don et de la joie du ciel
Nos deux évêques et le P. Prieur

Nos deux évêques et le P. Prieur

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.